[En images] Tsavo Ouest et Mzima Springs : nos coups de cœur 💞 au Kénya ! 🇰🇪


Après l’exploration de la Réserve Nationale du Masaï Mara, la découverte de la Réserve Nationale d’Amboseli au pied du Kilimandjaro, nous terminons notre cure intensive de safaris photos dans le Parc National de Tsavo Ouest.
 
Alors que nous connaissions déjà de nom le “Masaï Mara” et “Amboseli” avant de venir au Kénya, nous n’avions jamais entendu parler du “Tsavo”. Et pourtant… Nous apprenons qu’il s’agit de l’un des plus vastes parcs animaliers de tout le continent africain avec quasiment 21 000 km² de superficie. Rien que ça ! Il est plus grand que le mythique et  célébrissime Parc Kruger en Afrique du Sud, mais moins vaste que le Parc d’Etosha en Namibie.
 
Après plusieurs jours de safaris riches en rencontres animales et en émotions, nous pensions être “rassasiés”, voire un peu “blasés” et finir par “saturer”. Et bien pas du tout ! C’est même tout le contraire qui s’est produit car ce fut le gros coup de cœur de notre Family Trip au Kénya !!! Des sensations fortes et un festival de couleur de terres nous attendaient
 
~~~
 
Le Parc National de Tsavo se situe dans la partie sud du pays, à environ 3h de l’océan Indien.
Cette immense zone est traversée par la route Nationale et le chemin de fer reliant la capitale Nairobi à Mombasa la grande ville historique portuaire sur le littoral kényan. 
Le Tsavo est ainsi découpé en deux parties : Tsavo Est et Tsavo Ouest.
 
Du côté oriental du Parc, Tsavo Est se compose essentiellement de paysages plutôt plats et désertiques bien que des rivières coulent au milieu de cette savane aride.
 
De l’autre côté, Tsavo Ouest s’étend de la route Nationale jusqu’à la frontière avec la Tanzanie. Les paysages sont très différents. La végétation est plus dense, ce qui rend forcément plus délicate l’observation des animaux. On circule au milieu de plaines herbeuses vallonnées par une multitude de volcans éteints. On emprunte des pistes sillonnant de vastes forêts d’acacias. On traverse des coulées de lave, vestiges d’une ancienne énorme éruption du Kilimandjaro situé à plusieurs dizaines de kms à vol d’oiseau… On parcourt une savane touffue et ondoyante. Il y a aussi des lacs, des rivières et des sources. La plus connue est Mzima Springs (qui alimente en eau potable Nairobi à 230 kms au nord-ouest et Mombasa distante de 270 kms au sud-est…). Nous y sommes d’ailleurs allés et nous avons été conquis par ce site enchanteur. Cet endroit est une véritable oasis verdoyante baignée par des eaux cristallines. C’est un paradis pour les hippopotames, les crocodiles et les “blue bubble” (poissons tropicaux bleu turquoise) qui ont élu domicile dans le lac. Cet écrin de verdure avec ses palmiers, ses acacias, ses roseaux papyrus, est également peuplé par des myriades d’oiseaux et des familles de singes.
Une balade est aménagée pour découvrir le site, obligatoirement escortée par un militaire armé (chargé de la sécurité des visiteurs en cas de rencontre impromptue avec un hippopotame, l’animal le plus dangereux pour l’homme en Afrique…). Au bord du lac, un poste d’observation à demi immergé permet de voir de très près les hippopotames et les crocodiles de passage… Les vitres n’étaient plus trop étanches, ça fuitait un peu partout, sensations fortes garanties !!!
 
 
Nos derniers safaris se sont déroulés à Tsavo Ouest. La faune présente est abondante mais prend un malin plaisir à jouer à cache-cache. La surprise et la satisfaction de voir les animaux sont d’autant plus grandes.
 
La palette des couleurs des pistes poussiéreuses était hallucinante, c’était à peine croyable. La terre changeait de teinte au détour d’un virage, ou après une montée, ou en redescendant une colline. Le vert de la végétation contrastait avec les jaunes, les rouges, les oranges, les gris, les beiges, les noirs, les marrons. Un pur régal pour les yeux ! (mais pas pour les cheveux, qui sont littéralement figés par toute la terre et la poussière bouffées du matin au soir !!! L’appareil photo n’apprécie guère la poussière non plus…)
 
Nous avons dormi dans un campement absolument génial (avec super “tentes-paillotes” aménagées au top !) non clôturé, en plein cœur du Parc et donc au plus près des animaux Ce qui nous a valu de bons coups d’adrénaline, voire carrément quelques petites paniques lorsque nous avons pris conscience que nous pouvions vraiment nous retrouver nez-à-nez avec des bestioles et qu’il fallait donc suivre impérativement à la lettre les consignes de sécurité !!! A partir de certaines heures, interdiction formelle de se déplacer hors de nos logements sans être escortés par un ranger armé. Un bouton d’appel est installé à cet effet à l’entrée de chaque tente, sauf que ce bouton ne fonctionne que pendant les heures où il y a de l’électricité…
Le plan B pour appeler en cas d’urgence : posé sur chaque tête de lit, un sifflet d’alerte dans lequel il aurait fallu s’époumoner au besoin…
le bouton d’appel

 

 

 

Nous nous sommes rendu compte dès notre arrivée que nous allions partager ce lieu enchanteur avec la faune locale. Quelques panneaux annonçaient la couleur en mettant en garde.

 

 
 
 
 
Devant la paillote commune “bar/salon/salle-à-manger”, une famille de phacochères vadrouillait tranquillement.

 

<< – Maman, y’a des croco là-bas, purée mais regarde !!!                                    – oui, on dirait bien !!! Elles ne sont pas épaisses les toiles de la tente quand même…                                                                           – je comprends mieux pourquoi il y a un sifflet d’alerte sur la tête du lit ! >>
 
 
 
 
 
Pendant ce temps, dans le marigot près des chambres, se prélassaient quelques crocodiles somnolant (que d’un œil…)

 

 

 

 

 

En allant prendre possession de nos tentes, charmant comité d’accueil : un curieux grand volatile marabouté faisait le pied de grue…

Du côté de la piscine, une autre famille de phacochères prenait son bain de boue tandis que des gazelles broutaient paisiblement.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dormir au milieu de cette nature sauvage, avec pour seule “protection” de la toile de tente en guise de mur et des moustiquaires faisant office de fenêtres, nous a procuré des sensations fortes. Et quelques sueurs froides aussi en entendant des témoignages de précédents vacanciers… Celui qui nous a le plus marqué : une dame, réveillée en pleine nuit par du raffut à l’extérieur de sa tente, a eu la surprise de découvrir que l’origine de tout ce ramdam nocturne était juste un éléphant en train de se gratter tranquillement la tête contre sa paillote !!!
Cet hébergement était très dépaysant et nous a beaucoup plu.
Les paysages de Tsavo Ouest étaient magnifiques. Sans oublier que ce Parc nous a aussi gâtés avec tous les animaux que nous avons eu la chance de rencontrer et d’observer durant nos safaris.
 
BREF, on a adoré ! Voici beaucoup d’images de ce qui fut notre coup de cœur lors de ce voyage au Kénya

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

 

Festival des ocres et paysages de Tsavo Ouest.

piste orange !
et puis de l’orange, la piste vire au gris et de nouveau au noir ébène !Incroyable cet ancien volcan noir parsemé de touffes vertes !
la terre est passée du noir au rouge !
encore un changement de couleur de piste. D’un versant à l’autre, ça change en un instant, c’est dingue !
piste de terre volcanique noire

 

 

 

nous sommes au milieu de dizaines d’anciens volcans !
2 virages et pouf, on tombe sur une piste gris-beige. Ces successions de couleurs incessantes sont vraiment surprenantes.

 

 

chaque montagne, chaque colline était un volcan
en noir, c’est une coulée de lave d’une très ancienne éruption du Kilimandjaro

 

 

bienvenue sur mars !
à moins que ce ne soit la lune ?

 

 

 

 

 


nous n’avons vu AUCUN serpent, seulement cette peau de mue…

 

 


pouf ! une piste marron

 

 

 

 


la rivière est à sec ! Passage à gué sans aucune difficulté.

 

 

étranges palmiers
dattes

 

TSAVO river… qui grouille d’hippo et de croco… ce n’est pas encore là qu’on va faire trempette !!!

 

Mzima Springs : une oasis au goût de paradis.

 

 

un ENORME essaim d’abeilles vu sur le chemin !!!….
l’eau était tellement limpide et cristalline qu’on aurait dit qu’il n’y avait pas beaucoup d’eau dans ce lac. Et pourtant, il est profond de 2 à 3 mètres !
blue bubble
blue bubble
crocodile en vue…
observatoire dans l’eau…. ça fuitait d’un peu partout leur truc !!!

 

 

 

 

 

<< – Maman, tu peux me traduire ce qui est écrit sur le panneau là derrière ?      – non ma chérie, il ne vaut mieux pas… Allez, on remonte ! >>
<< Maman ? C’est normal toute cette flotte qui coule là ? >>

 

la famille hippo est nombreuse…
un aigle et un singe (à droite) se partagent une branche…

des panneaux annoncent la couleur : on ne peut pas dire qu’on n’est pas prévenus !
 

 

Animaux croisés à Tsavo Ouest.

Ooooooh ? un passage piéton qui galope !!!

 

 

 

 
je ne ferai AUCUN commentaire sur la couleur turquoise sur la photo ! Et pourtant, Estelle et Anthony ont bien relevé la particularité physique… Pour info, et pour compléter la leçon d’anatomie appliquée : les femelles sont de couleur fushia du même côté… Mais je n’ai pas eu le temps de les photographier !
des impalas
un kobe

 

 

un calao
une autre espèce de calao

 

 

 

Pumba !

 


comité d’accueil au petit matin : un troupeau de buffles devant le minibus ! On les a cherchés vainement les jours précédents, et là, pouf, ils nous bloquent la route alors qu’on ne s’y attendait pas du tout !

 

un CHACAL avec son p’ti déj
vu la taille des épines des acacias, on se demande encore comment font les girafes pour manger les feuilles sans se blesser !!!

 

 

 

un DIK-DIK : c’est une espèce de gazelle naine. C’est tellement petit qu’on pensait qu’il s’agissait d’un bébé. Mais non, c’est la taille adulte.

 

 

 

“Severin Safari Camp” à Tsavo Ouest.


crâne d’hippopotame en guise de trophée d’accueil…
troupeau de phacochères en liberté à côté la terrasse : ce campement n’est absolument pas clôturé…… Il faut donc être extrêmement vigilant lorsque l’on s’y déplace car on y fait à coup sûr des rencontres mémorables !!!! Et de toute façon, dès la tombée du jour, il est strictement interdit de circuler seul, on doit impérativement être accompagné d’un gardien pour aller et venir….. Estelle nous a fait une grosse panique là-bas !
Estelle monte en pression quand elle réalise où on va dormir…    << Mais tu vois pas là, y’en a partout des bestioles en liberté !!! >>

 

<< – Maman ça veut dire quoi le panneau là devant ?     – “ne pas aller au-delà de ce point SVP”       – AAAAH vous voyez, c’est dangereux ici, on va tous se faire bouffer ! >>

 

 

 

 


nos tentes-paillotes : vraiment super bien agencées !

 

l’intérieur des tentes : trop génial !
juste de la toile pour les murs, une moustiquaire en guise de fenêtre et une toile à dérouler par-dessus pour faire le volet….. Mieux vaut ne pas voir ce qui se passe dehors la nuit !!! Certains témoignages sont flippants !!! Le principe reste le même partout : plus d’électricité après 22h. Mais la Fogues family est (sur)équipée en lampes frontales et autres lampes-led !!!

 

 

au fond, le fameux marigot aux croco !!!
vraiment, vraiment, vraiment très cool ce campement !
Il y a même des possibilités de séjours spécial détente avec massages, soins, relaxation, SPA et tout le tremblement !!!

 

une chance qu’on était bien redescendu en altitude ici, il faisait plus chaud, et du coup un plouf rafraîchissant a été possible….

 

 

 

 

 

case des massages et autres soins détente
là, au pied de la piscine, des phacochères, gazelles, antilopes et autres bestioles passent, s’arrêtent brouter, sans que la présence humaine ne semble les déranger. C’est vraiment dépaysant comme endroit !

 

 

 

 

 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *